Les braises persistantes

Les braises persistantes

Première œuvre de la série « mots croisés ». 50×50 cm acrylique et collages sur papier.
Nous sommes plongés dés notre naissance au milieu d’un flot de paroles qui plus-tard deviendront des mots lorsque nous en comprendrons le sens et en deviendrons nous même les auteurs.
Le flot ininterrompu auquel nous sommes soumis depuis notre plus jeune age de toutes ces informations et allégations nous à instruit, construit, et contribue en partie au patchwork de notre identité et de notre moi le plus intime.

Dans cette série de portraits (qui sont réalisés selon la technique de segment painting que j’ai mis au point voir # ci-dessous), les mots  (coupures de journaux et mots transférés) se croisent et forment un labyrinthe dans lequel on peut se perdre, ou en chercher le sens.
A l’inverse des mots croisés traditionnel ou la définition permet la recherche d’un mot, ici les mots si ce n’est les demi phrases sont connues et le jeux consiste  dans l’assemblage de ces phrases pour y trouver un sens. Cela permet de multiples interprétations selon la sensibilité propre à chacun dans le choix de tel ou tel assemblage pour en former un texte.

# segment painting : technique de peinture qui consiste à réaliser des papiers peint au préalable, qui seront recoupés en segments et qui seront réassemblés pour former le portrait ou le paysage en utilisant les couleurs et textures de ces papiers peint selon leurs emplacements pour accentuer certains contrastes ou donner un mouvement le cas échéant.

Diego

Diego

Diego 19 x 19 cm acrylique sur papier contrecollé sur papier 200g

Dans mes portraits il est aussi question de construction, de superposition, d’assemblage. De tout ce qui compose le moi, qui transparaît sur les traits de nos visages, nos émotions, nos aspirations, nos angoisses. Ainsi apparaissent dans l’image des sentiments contradictoires qui se percutent, s’additionnent, s’entremêlent pour former un tout complexe, multiple mais unique.

Romy

Romy

Romy  25 x25 cm acrylique sur papier contrecollé sur papier 200g

Dans mes portraits il est aussi question de construction, de superposition, d’assemblage. De tout ce qui compose le moi, qui transparaît sur les  traits de nos visages, nos émotions, nos aspirations, nos angoisses. Ainsi apparaissent dans l’image des sentiments contradictoires qui se percutent, s’additionnent, s’entremêlent pour former un tout complexe, multiple mais unique.

Skyline 7

Skyline 7

Acrylique sur papier 200g contrecollé sur papier 200g – 32 X 16 cm

Entre abstraction et figuration, l’architecture de villes futuriste et onirique.

La série Skyline a débuté en 2022 mais elle est dans ma tête depuis de nombreuses années.
La technique de segment painting que j’ai mis au point récemment et déjà utilisé pour les portraits de cette série, je l’avais envisagé au départ pour la réalisation d’architectures urbaines mais il s’avère qu’elle fonctionne très bien pour les portraits également.
Je rêvais depuis longtemps de réaliser ces paysages urbains entre figuration et abstraction le premier déclic à été la rencontre avec le travail de Paul Jenkins qui m’a inspiré ce travail de la couleur en tant que texture et mouvement. A cette différence technique, que pour ma part je travail la matière peinture avant de la mettre en forme contrairement à Paul qui réalise ces deux opérations conjointement.
Évidemment Kandinsky à toujours été pour moi une source d’inspiration importante on peut voir dans certaines œuvres une évocation à sa période au Bauhaus ou l’abstrait suscite le paysage.
Cette série « Skyline » que je n’exclus pas d’étendre à d’autres aspects de l’architecture est amené à évoluer, c’est pour cette raison que j’ai décidé dans un premier temps de numéroter les œuvres par ordre chronologique afin d’en notifier l’évolution.

Skyline 6

Skyline 6

Acrylique sur papier 200g contrecollé sur papier 200g – 40 X 40cm

Entre abstraction et figuration, l’architecture de villes futuriste et onirique.

La série Skyline a débuté en 2022 mais elle est dans ma tête depuis de nombreuses années.
La technique de segment painting que j’ai mis au point récemment et déjà utilisé pour les portraits de cette série, je l’avais envisagé au départ pour la réalisation d’architectures urbaines mais il s’avère qu’elle fonctionne très bien pour les portraits également.
Je rêvais depuis longtemps de réaliser ces paysages urbains entre figuration et abstraction le premier déclic à été la rencontre avec le travail de Paul Jenkins qui m’a inspiré ce travail de la couleur en tant que texture et mouvement. A cette différence technique, que pour ma part je travail la matière peinture avant de la mettre en forme contrairement à Paul qui réalise ces deux opérations conjointement.
Évidemment Kandinsky à toujours été pour moi une source d’inspiration importante on peut voir dans certaines œuvres une évocation à sa période au Bauhaus ou l’abstrait suscite le paysage.
Cette série « Skyline » que je n’exclus pas d’étendre à d’autres aspects de l’architecture est amené à évoluer, c’est pour cette raison que j’ai décidé dans un premier temps de numéroter les œuvres par ordre chronologique afin d’en notifier l’évolution.

Monroe Dean Ali

Monroe Dean Ali

Un portrait tri dimensionnel de 3 icônes américaines des fifties en utilisant la technique de segment painting que j’ai mis au point à partir de Janvier 2021 Qui consiste à assembler différents papier peint par moi, tel une mosaïque sur laquelle est réalisé le portrait ou la composition en associant le motif et la tonalité de couleur de cet assemblage selon les zones de contraste de la composition.

Taj Mahal

Taj Mahal

Acrylique sur papier 200g contrecollé sur papier 350g – 70 X 70cm

Entre abstraction et figuration, l’architecture de villes futuriste et onirique.

Le Taj Mahal méritait bien un petit hommage en toute modestie devant sa splendeur architecturale.

La technique de segment painting que j’ai mis au point récemment et déjà utilisé pour les portraits de cette série, je l’avais envisagé au départ pour la réalisation d’architectures urbaines mais il s’avère qu’elle fonctionne très bien pour les portraits également.
Je rêvais depuis longtemps de réaliser ces paysages urbains entre figuration et abstraction le premier déclic à été la rencontre avec le travail de Paul Jenkins qui m’a inspiré ce travail de la couleur en tant que texture et mouvement. A cette différence technique, que pour ma part je travail la matière peinture avant de la mettre en forme contrairement à Paul qui réalise ces deux opérations conjointement.
Évidemment Kandinsky à toujours été pour moi une source d’inspiration importante on peut voir dans certaines œuvres une évocation à sa période au Bauhaus ou l’abstrait suscite le paysage.
Cette série « Skyline » que je n’exclus pas d’étendre à d’autres aspects de l’architecture est amené à évoluer, c’est pour cette raison que j’ai décidé dans un premier temps de numéroter les œuvres par ordre chronologique afin d’en notifier l’évolution.

Atomium

Atomium

Acrylique sur papier 200g contrecollé sur papier 350g – 40 X 40cm

Entre abstraction et figuration, l’architecture de villes futuriste et onirique.

Petit hommage architectural au monument Belge de Bruxelles.
La technique de segment painting que j’ai mis au point récemment et déjà utilisé pour les portraits de cette série, je l’avais envisagé au départ pour la réalisation d’architectures urbaines mais il s’avère qu’elle fonctionne très bien pour les portraits également.
Je rêvais depuis longtemps de réaliser ces paysages urbains entre figuration et abstraction le premier déclic à été la rencontre avec le travail de Paul Jenkins qui m’a inspiré ce travail de la couleur en tant que texture et mouvement. A cette différence technique, que pour ma part je travail la matière peinture avant de la mettre en forme contrairement à Paul qui réalise ces deux opérations conjointement.
Évidemment Kandinsky à toujours été pour moi une source d’inspiration importante on peut voir dans certaines œuvres une évocation à sa période au Bauhaus ou l’abstrait suscite le paysage.
Cette série « Skyline » que je n’exclus pas d’étendre à d’autres aspects de l’architecture est amené à évoluer, c’est pour cette raison que j’ai décidé dans un premier temps de numéroter les œuvres par ordre chronologique afin d’en notifier l’évolution.

Skyline 5

Skyline 5

Acrylique sur papier 200g contrecollé sur papier 200g – 40 X 40cm

Entre abstraction et figuration, l’architecture de villes futuriste et onirique.

La série Skyline a débuté en  2022 mais elle est dans ma tête depuis de nombreuses années.
La technique de segment painting que j’ai mis au point récemment et déjà utilisé pour les portraits de cette série, je l’avais envisagé au départ pour la réalisation d’architectures urbaines mais il s’avère qu’elle fonctionne très bien pour les portraits également.
Je rêvais depuis longtemps de réaliser ces paysages urbains entre figuration et abstraction le premier déclic à été la rencontre avec le travail de Paul Jenkins qui m’a inspiré ce travail de la couleur en tant que texture et mouvement. A cette différence technique, que pour ma part je travail la matière peinture avant de la mettre en forme contrairement à Paul qui réalise ces deux opérations conjointement.
Évidemment Kandinsky à toujours été pour moi une source d’inspiration importante on peut voir dans certaines œuvres une évocation à sa période au Bauhaus ou l’abstrait suscite le paysage.
Cette série « Skyline » que je n’exclus pas d’étendre à d’autres aspects de l’architecture est amené à évoluer, c’est pour cette raison que j’ai décidé dans un premier temps de numéroter les œuvres par ordre chronologique afin d’en notifier l’évolution.

Skyline 4

Skyline 4

Acrylique sur papier 200g contrecollé sur papier 200g – 50 X 25cm

Entre abstraction et figuration, l’architecture de villes futuriste et onirique.

La série Skyline a débuté en  2022 mais elle est dans ma tête depuis de nombreuses années.
La technique de segment painting que j’ai mis au point récemment et déjà utilisé pour les portraits de cette série, je l’avais envisagé au départ pour la réalisation d’architectures urbaines mais il s’avère qu’elle fonctionne très bien pour les portraits également.
Je rêvais depuis longtemps de réaliser ces paysages urbains entre figuration et abstraction le premier déclic à été la rencontre avec le travail de Paul Jenkins qui m’a inspiré ce travail de la couleur en tant que texture et mouvement. A cette différence technique, que pour ma part je travail la matière peinture avant de la mettre en forme contrairement à Paul qui réalise ces deux opérations conjointement.
Évidemment Kandinsky à toujours été pour moi une source d’inspiration importante on peut voir dans certaines œuvres une évocation à sa période au Bauhaus ou l’abstrait suscite le paysage.
Cette série « Skyline » que je n’exclus pas d’étendre à d’autres aspects de l’architecture est amené à évoluer, c’est pour cette raison que j’ai décidé dans un premier temps de numéroter les œuvres par ordre chronologique afin d’en notifier l’évolution.